La conduite et l’éclairage

La conduite et l’éclairage des véhicules par mauvaises conditions atmosphériques

LA CONDUITE :

Pluie :

-Réduire sa vitesse,
-Prévoir l’allongement de la distance de freinage.

Brouillard :

Le brouillard induit 3 types d’effets d’optique :

– l’extinction, c’est à dire la disparition visuelle de l’obstacle,
– l’effet de halo, qui entoure notamment les sources lumineuses,
– l’effet de voile, qui atténue la netteté de l’obstacle en le rendant flou.

-Visibilité inférieure à 50 m : vitesse maxi autorisée = 50 km/h, y compris sur autoroute.
-Visibilité supérieure à 50 m : réduire sa vitesse et respecter les distances de sécurité pour éviter l’effet « aspirateur » car le premier danger en cas de brouillard est le carambolage.
-Ne pas dépasser (car suppression de l’appréciation des distances).
-A une intersection, ouvrir sa vitre afin de mieux percevoir les véhicules qui arrivent,

« si vous ne pouvez les voir, vous pourrez peut-être les entendre ».

Neige :

-Réduire sa vitesse, garder des distances de sécurité,
-Lorsque les chaînes deviennent nécessaires, ne pas attendre d’être immobilisé, s’arrêter sur une aire de chaînage, un parking, à l’écart de la chaussée , pour ne pas gêner le trafic et rester en sécurité, fixer les chaînes principalement sur les roues motrices.

Verglas :

-N’utiliser le véhicule qu’en cas d’ ABSOLUE NECESSITE,
-S’équiper de pneus spéciaux,
-Rouler au pas et manoeuvrer le plus doucement possible pour garder la maîtrise du véhicule,
-Augmenter les distances de sécurité et anticiper les freinages,
-Laisser la priorité aux engins de salage et circuler dans leurs traces.
Dans tous les cas désembuer le pare-brise et les vitres du véhicule avant de circuler

L’ECLAIRAGE :

En voiture :

– Feux de position ou « veilleuses » : doivent être allumés dès que la luminosité décline .
– Feux de croisement ou « codes » : doivent être allumés : la nuit, par brouillard, par temps de pluie, et par chute de neige.
– Feux de route ou « phares » ne s’utilisent que la nuit hors agglomération.
– Feux de brouillard avant : en cas de brouillard, de forte pluie, ou de chute de neige.
– Feux de brouillard arrière : en cas de brouillard, ou de chute de neige, ne doivent jamais être utilisés sous la pluie car ils sont trop éblouissants.

Code de la route : Mauvaise utilisation des feux de brouillard = Amende de 135 euros

A Moto :

L’allumage des feux de jour comme de nuit est obligatoire pour :

– les motos de + de 125 cm3 mises en circulation depuis le 1er janvier 1965
– les autres motos mises en circulation depuis le 1er janvier 1988

Code de la route : Non respect allumage du ou des feux de jour = Amende de 35 euros

En cyclomoteur :

L’allumage des feux de jour comme de nuit est obligatoire depuis le 1er janvier 2004

Code de la route : Non respect allumage du ou des feux de jour = Amende de 35 euros

En vélo :

Un vélo doit avoir des feux avant (blanc) et arrière (rouge) en état de fonctionnement ainsi que des catadioptres avant (blanc), latéraux y compris sur les dédales (orange) et arrière (rouge).

LA VISIBILITE :

Un gilet fluo obligatoire.

Depuis le 1er janvier 2016, comme pour les automobilistes, les conducteurs de deux ou trois roues motorisés doivent disposer d’un gilet jaune « de haute visibilité » à portée de main et le porter en cas d’arrêt d’urgence.
Les contrevenants encourent une amende de 11 euros en cas d’absence de gilet à bord, de 135 euros s’ils ne le portent pas à la suite d’un arrêt d’urgence.

Pour les cyclistes, le port du gilet rétro réfléchissant :

– est obligatoire pour ceux qui circulent hors agglomération et de nuit ou lorsque la visibilité est réduite.
– doit être revêtit en permanence, permettant ainsi d’être mieux repéré des autres véhicules, y compris en ville.